H3O Recrutements Spécifiques réalise depuis 4 ans des recrutements à l’international pour le compte d’entreprises françaises et étrangères. Avec 40 % de ses activités à présent liées à l’international, H3O Recrutements Spécifiques prouve que pour recruter à l’étranger, nul besoin d’être un gros faiseur du marché. Compétences, connaissance des marchés ciblés et multiculturalisme sont les clés du succès pour des projets internationaux réussis.

 

Là où une croissance à deux chiffres devient presque exceptionnelle en France, il n’est pas rare de trouver des sociétés atteignant les 50 à 60 % de croissance à l’étranger. Certains dirigeants ne s’y sont pas trompés et ont commencé, dès la fin 2008, à consulter H3O Recrutements Spécifiques pour les accompagner dans leur développement sur de nouveaux marchés. Le cabinet, spécialisé dans les recrutements complexes, relève le défi et réalise alors ses premières missions dans des pays francophones d’Afrique. « Le développement de notre activité internationale s’est construit sur des demandes de clients qui nous ont fait confiance. La réussite de ces premières missions nous a permis d’être recommandés et de nous forger une reconnaissance pour ce savoir-faire recherché. Nous recrutons à présent dans tous les pays, de l’Amérique à l’Asie, en passant par l’Europe et l’Afrique », explique Grégoire Buffet, dirigeant d’H3O Recrutements Spécifiques, ayant lui-même exercé quelques années à l’étranger. « Si les compétences nécessaires à de tels recrutements sont indiscutables, les nouvelles technologies sont un outil essentiel qui a abattu les frontières et rendu possible ces recrutements presque partout dans le monde », ajoute-t-il.

 

L’existence des réseaux sociaux et la présence en masse des salariés sur ces réseaux, la présence d’informations fiables rendues disponibles par Internet, et via les partenaires institutionnels, mais aussi des outils plus basiques tels que la vidéo conférence, ont rebattu les cartes du recrutement, lui ouvrant les portes du monde. Mais attention à ne pas se méprendre. La technologie est un outil indispensable, certes, mais elle ne reste qu’un outil. Il est en effet facile de se noyer dans la masse des candidatures potentielles si l’on ne procède pas avec suffisamment de méthode.

 

Un enjeu stratégique à la complexité certaine

 

Les clés d’un recrutement international réussi résident dans les compétences de recruteurs aguerris et professionnels. Car nombreuses sont les spécificités à maîtriser pour une embauche efficace et durable. Il faut tout d’abord s’assurer de rentrer dans le cahier des charges mis en place pour ce recrutement. Or cela n’est pas aussi simple qu’il y paraît quand on intègre à l’équation des paramètres tels que la relation à l’entreprise, qui varie d’un pays à un autre, avec des candidats plus ou moins fidèles, des niveaux de formation disparates en fonction des pays, une articulation entre la formation et l’entreprise qui n’est pas la même entre chaque pays, des particularités sociales et culturelles passionnantes, etc. Au-delà des contraintes de langue et de multiculturalisme, il faut par ailleurs être en mesure d’étudier un projet et de faire de l’intelligence économique. Les motivations d’un candidat à l’expatriation dans des zones difficiles, ou dans une région plus clémente, ne sont pas les mêmes. L’adéquation entre projet et motivations est également à prendre en compte pour un recrutement réussi, pour l’entreprise comme pour le candidat.
Pour finir, ces recrutements étant opérés dans une perspective de croissance pour l’entreprise, ils doivent s’intégrer parfaitement dans l’agilité de sa stratégie. Le cabinet doit être en mesure de s’engager sur la réactivité de présentation des candidats et sur leur niveau de compétences.

 

Poursuite des investissements

 

H3O Recrutements Spécifiques, ayant maintenant validé l’efficacité de ses méthodes à l’international, commence à se faire un nom dans le monde des entreprises candidates à l’export. De nouveaux clients font désormais confiance au cabinet uniquement pour son savoir-faire à l’international. Celui-ci a d’ailleurs gagné un contrat de recrutement aux Etats-Unis contre un cabinet américain, preuve s’il en est de la pertinence de son offre. Le cabinet, qui poursuit ses investissements sur ce secteur d’activité, prévoit l’embauche d’un salarié supplémentaire et compte réaliser 50 % de ses activités à l’international en 2013. H3O prouve ainsi qu’il n’est plus nécessaire d’être un grand cabinet international pour être efficace dans les recrutements à l’international.
« Avec ces recrutements à l’international, nous sommes au coeur des enjeux de la partie positive de la mondialisation, notamment lorsque nous exportons le savoir-faire français. C’est un plaisir pour nos équipes que de faire le grand écart entre la proximité des relations locales et l’ouverture sur le monde », conclut Grégoire Buffet.

 

Voir l’article